LES VOYAGEUSES DE L’ESPACE —

Audrey Bersier et Maxine Reys se sont rencontrées à Lausanne en 2014. Depuis, elles collaborent sur de multiples projets, à la fois au cinéma, au théâtre, dans la création visuelle et sonore, mais aussi lors d’ateliers destinés aux enfants. Elles ont fondé Pintozor Prod. en décembre 2018 pour donner une existence légale à Lynxar et Maxtor et inscrire leur imaginaire dans le territoire suisse romand.

Audrey Bersier

Biographie

Audrey Bersier grandi dans les montagnes gruériennes, entre longs périples a vélo pour accéder à la « grande ville » (Bulle) et construction de cabanes dans les arbres, ce qui l’affublera de cicatrices et autres marques de guerre.

 

Son intérêt grandissant pour les pratiques artistiques, plus particulièrement la vidéo, elle intègre l’ECAL (école cantonale d’art de Lausanne) en 2011, où elle suit un Bachelor en cinéma. Son film de diplôme, Sott’acqua, est sélectionné dans plusieurs festivals, comme Premiers Plans à Angers et au Nifff à Neuchâtel.

 

Mêlant parfois documentaire et fiction, sa recherche intègre le dépassement des frontières des genres, des langues, du réel, du rêve – au son comme à l’image.

Entre plusieurs projets de courts-métrages et formes trans-médias, elle se forme en construction écologique et dans l’art de conter des histoires.

Elle aime les définitions du dictionnaire, les chats et la science- fiction.

SOTT'AQUA - 2016

 

 

Une maison en Italie, les rayons du soleil peinent à passer à travers les rideaux épais. Étrangement coincée entre ces quatre murs, Valentina, 14 ans, attend son frère Dino. Il doit venir passer Pâques avec elle et elle s’en réjouit. Mais cette fois-ci, Dino n’arrive pas seul : il est accompagné de Léonore, la jeune femme dont il est amoureux…

 

 

Maxine Reys

Biographie

Maxine Reys est née en 1993 en Alsace. Elle suit un parcours en sciences humaines et théâtre à Lille puis part à Prague où elle se familiarise avec une technique de jeu tchèque : Interacting with the inner parter. Elle intègre ensuite le Master mise en scène à la Manufacture de Lausanne, où elle poursuit sa recherche de mémoire autour de la direction d’acteur.

Ses créations théâtrales se font principalement in situ, et traitent de cauchemars, d’utopies, de déroutes. Ce sont des voyages psychédéliques, des extensions de la réalité, des détournements. Elle aime collaborer avec des danseurs, des comédiens, des architectes et des musiciens.

En tant qu’assistante à la mise en scène, elle travaille sur La Mouette sous la direction de Thomas Ostermeier, sur Nkenguégi de Dieudonné Niangouna et sur l’Âge des Ronces d’Augustin Rebetez.  Elle collabore régulièrement avec Marion Thomas sur des créations théâtrales futuristes.

Elle aime les romans d’anticipation, les bestiaires animaliers et la psytranse.

SAPIENS ANONYM - 2018

 

 Collaboration artistique, avec Marion Thomas. 

Sapiens Anonym est une création originale pour une performeuse et des objets, inspirée des écrits postés sur internet d’une jeune anglaise passionnée de bio-hacking. La fiction est un entrecroisement entre le récit de cette jeune femme, Lepht, et celui de Marion. Elle pose la question du corps au contact des nouvelles technologies (sa déformation, sa transformation, son augmentation) et interroge notre imaginaire face à la technique et aux récits d’anticipation.

 

 

Les trajectoires palmées - 2017

Les trajectoires palmées est une performance déambulatoire créée autour d’une mare au centre d’une presqu’île normande. La performance est un voyage : les spectateurs sont tout d’abord invités à marcher à travers des chemins détournés, menés par une guide décalée qui philosophe sur les lignes droites, puis ils s’installent devant la mare où ils assistent à une traversée dans l’étrange, l’absurde et les révolutions intérieures. Un rêve, un cauchemar, une expérience de décalage de la perception… Les trajectoires palmées sont nées de la rencontre entre un lieu et plusieurs imaginaires.

Le syndrome des mérules pleureuses - 2016

Pièce de théâtre pour deux comédiens, deux danseurs, un fantôme, une studio ouvert sur l’extérieur, des monstres et des oiseaux dans le formol.

C’est une enquête corporelle autour des menaces souterraines et de la mort. La menace qui pèse sur un pays, un système ou un fonctionnement établi, et la mort indéterminée, proche et soudaine. Comme ces mérules pleureuses, tapies dans l’ombre de nos charpentes, silencieuses, prêtes à surgir. C’est l’histoire d’amputés qui essaient de rester droit quand ils regardent LE TROU. Ce sont des cris de vie, des souffles de rage, des espoirs de transformation.

NOS SATELLITES

Se réunir et collaborer avec d’autres espèces, ça fait aussi partie de notre ligne d’in-conduite ! Présentation des satellites qui gravitent autour de Pintozor, personnes qui collaborent avec nous, nous soutiennent, nous éclairent ou nous bousculent :

Marion Thomas

Projets PINTOZOR+marion

 

 

Pintozor collabore avec Marion pour les projets suivants :

 

> « Kit de survie en territoire masculiniste« , 2020-2021

Biographie

Marion Thomas est auteure, metteure en scène et interprète. Elle écrit et met en scène les projets de la compagnie FRAG depuis ses débuts. Après avoir obtenu un Master en littérature à l’Université de Nantes, elle se forme à la mise en scène à la Manufacture de Lausanne (Suisse).

 

Elle a pratiqué assidûment la danse contemporaine, le théâtre, la marionnette, la majorette anarchiste et la magie. Elle développe actuellement ses propres projets scéniques entre Nantes avec la compagnie FRAG et Lausanne avec Pintozor Prod. Elle explore les formes d’hybridation théâtrale avec d’autres formes culturelles, en participant, par exemple, à une recherche artistique pluridisciplinaire autour des imaginaires de la mer en partenariat avec l’Ifremer (Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer), ou en donnant des cours de dramaturgie aux étudiants de Master en médiation internationale à l’Université de Nantes.

Elle aime la science fiction, les chevaux et le constructivisme.